En cliquant sur 'Ok', vous acceptez l'utilisation des cookies sur notre site. En savoir plus

"Mes mots sont ma peinture, ma peinture, c'est moi..."

Parler de la peinture c'est un peu comme parler du temps, c'est toujours très approximatif.

Le travail de l'art c'est l'imagination exposé à la lumière - dans le travail de la peinture on peut tout exprimer : le Quoi n'est que le sujet, c'est le Comment qui va nous révéler si le Quoi a été appliqué avec force, avec talent, - je ne dirais pas avec méthode, la méthode nous la pratiquons à l'apprentissage. Les grandes théories sont souvent cet enduit anodin qui dissimule un beau mur. Et pas question de se laisser glisser dans un poncif routinier.

Peindre c'est donner la vie à une pensée, c'est la rendre visible - c'est aussi créer et offrir du rêve. Camus disait "Ceux sont les rêveurs qui changent le monde, les autres n'en ont pas le temps".

La peinture gagne à être irréfléchie, l'essentiel c'est d'être authentique et de conserver son indépendance. Si la spontanéité évite l'écueil d'une peinture mathématique, la mise en place d'un travail demande souvent de la réflexion. Peindre c'est un peu regarder ses pensées, se pencher sur soi_même - se montrer aux autres - exposer un sentiment. Lequel ?

Le vagabondage visuel est une éducation sans pareil pour qui se nourrit de tous les sujets qui poussent abondamment comme les fleurs dans un pré au printemps. C'est la synthèse d'une communion entre l'Art et la Vie.